Tribune Rapport d'Activités 2020

28, September 2021

La Ville de Chartres poursuit ses investissements sans se soucier ni des réels besoins de la population ni des effets négatifs engendrés par des projets inopportuns et surdimensionnés qui creusent la dette.

Le pôle administratif illustre parfaitement cette politique. Ce projet de « construction d’un Hôtel de ville et d’un espace multiservices », programmé en 2011 par des « amateurs » (alors qu’une Assistance Maîtrise d’Ouvrage s’imposait), sans diagnostic préalable sérieux, ni véritable concertation, avançait une estimation prévisionnelle de 32 M€ de travaux*, dont 8 pour un parking souterrain de 500 places. Le conseil de développement suivant annonce ensuite un budget de 38 M€ sans plus d’explication.

Ouvert en septembre 2015, le chantier n’est toujours pas terminé et affiche aujourd’hui un retard de plus de 4 ans… On vous dira que l’estimation initiale ne comprenait pas les aménagements intérieurs. Effectivement, mais les six marchés de gros œuvre, initialement estimés à 38 M€ ont atteint 50 M€ suite à une vingtaine d’avenants par entreprise et à 3 importants protocoles transactionnels, soit un surcoût de 33 %.

Quant aux honoraires de maîtrise d’œuvre, ils sont passés de 5,5 M€ à presque 10 M€ soit 78 % d’augmentation.

Oui, il y a eu des travaux supplémentaires, comme l’extension du troisième étage, le changement d’entreprise pour les ascenseurs (59 % de surcoût !), de nombreuses modifications de programme comme la suppression totale et inexpliquée du parking, etc. Mais ceci ne suffit pas à expliquer les dérives.

Aux dépenses précédentes, il ne faut pas oublier d’ajouter le coût des démolitions, les aménagements et équipements intérieurs (les cloisonnements, les fournitures de mobiliers pour 1,6 M€, non compris ceux de la salle de réception), les équipements de cuisine, les équipements techniques audio (1,2 M€) et autres aménagements (espace serveur et container informatique), ainsi que les travaux de voirie et espaces verts (6 M€, déduction faite de la participation de Chartres Métropole à hauteur de 1,9 M€).

Enfin, il faut encore ajouter divers honoraires, comme ceux attribués à Chartres Aménagement pour la finalisation et la réception du projet (50 000 € par an), le contrôle technique et sécurité, le marché de mise en sécurité et contrôle d’accès et les dépenses liées aux divers déménagements.

Nous remercions les services de la Ville qui nous ont transmis les documents demandés, nous permettant cette synthèse des dépenses qui donne un total général de près de 70 M€ !! Nous savons aussi que ce bilan est incomplet : il manque le coût des fouilles archéologiques, des diagnostics sur l’état des bâtiments riverains, le montant des parutions dans la presse, le coût des cloisonnements, le coût des locaux occupés « provisoirement » par le personnel et probablement encore d’autres postes de dépenses…

* les montants sont exprimés en euros Hors Taxes

Quentin GUILLEMAIN, Brigitte COTTEREAU, Jean-François BRIDET, Olivier MAUPU

chartresecologie.fr contact@chartresecologie.fr