<-- Twitter Card meta tags -->

La Tribune Ville de Décembre 2022

27, November 2022

La communication plus forte que l’intérêt de nos enfants

Nous souhaitons à travers cette tribune revenir sur deux actualités qui s’entrechoquent. Alors que la majorité a décidé de multiplier fortement la diffusion du magazine Votre Ville, elle réduit les repas de nos enfants. Explications.

Depuis la rentrée de septembre, le magazine Votre ville est édité à 56 000 exemplaires au lieu des 31 000 habituels, soit une augmentation de plus de 80 %. Il divulgue désormais ses 100 pages mensuelles non plus aux seuls habitants de Chartres, ce qui serait logique pour un magazine municipal payé par les Chartrains, mais à toutes les communes voisines. Les rendez-vous sont pourtant déjà relayés mensuellement dans les 100 pages du magazine Votre Agglo. Chers Chartrains, cette décision inutile, dont l’impact carbone est important, vous en coûte 173 000 € supplémentaires par trimestre, rien que pour l’édition. C’est le prix à payer pour diffuser l’information, qui s’apparente volontiers à de la propagande tant on peut y voir l’autosatisfaction ambiante de tous les projets, sans aucune possibilité de contradiction argumentée hormis sur une demi-page de tribune ; quelle générosité ! Nous avons dénoncé cette dépense inutile au dernier conseil municipal. Il nous a été rétorqué par le Maire qu’il s’agissait d’« une crotte de nez » dans le budget !

Dans le même temps, depuis début novembre, la majorité a décidé, sans concertation, d’expérimenter la suppression des entrées et des fruits des cantines de toutes les écoles publiques un repas sur deux. La raison officielle ? Lutter contre le gaspillage alimentaire. Argument fallacieux puisque Mme Dutartre (adjointe au scolaire) expliquait le mois dernier dans ce magazine municipal, l’absence de gaspillage dans les cantines en vantant le double choix, végétarien ou non. La vraie raison maintenant ? Faire des économies. Et puis, comme il a été dit en conseil par le Maire : on n’est pas tenu de donner à manger aux écoles. On ne s’occupe que de 4 repas par semaine sur 21. S’il n’y a pas d’équilibre parfait, il sera réglé le soir !

Nous nous opposons fermement à ce choix d’expérimentation sur nos enfants. L’éducation à un équilibre alimentaire passe aussi par des repas complets dans les cantines scolaires. La ville pourrait faire l’effort de maintenir le prix des repas, sans réduire les portions, plutôt que de dilapider l’argent dans la com’.

Vous l’avez compris : la politique est une histoire de priorité. La priorité de la majorité est d’assurer un matraquage à grande échelle, sans limite de coût, alors même que notre ville et surtout notre agglo sont endettées à un niveau record. Cette multiplication de formats de communication (appli, double magazine mensuel, chaine tv…) vise à saturer l’opinion publique d’un afflux constant d’articles bien rodés glorifiant l’action politique locale. 100 pages tous les 15 jours… Qui les lit ?

Nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d’année.